Importance de nos arbres

"Un puissant appel résonne à présent dans le monde entier, tous l'entendent, mais..."

Les rôles de l'arbre sur l'équilibre urbain

L’arbre est une ressource essentielle pour notre société. Dans cette section, nous allons traiter des nombreux avantages de l’arbre en milieu urbain. Les métiers d’arboriculteur et d’horticulteur sont essentiels pour les générations futures et nous espérons qu’avec ce court extrait, nous parviendrons à conscientiser la population sur l’importance de ces métiers.

La vie sur terre a été possible grâce à l’apparition des végétaux il y a plus de 420 millions d’années. Ils sont une étape majeure dans l’évolution de la vie sur terre. Les cyanobactéries qui, en s’introduisant dans d’autres micro- organismes, auraient fusionné leur chlorophylle (pigment qui permet la photosynthèse) créant ainsi les cellules végétales. Ce jumelage de micro- organisme permet ensuite le développement des algues marines rendant possible la conquête de la terre ferme grâce aux algues échouées sur les rives. Les végétaux ont donc conquis la presque totalité des biomes terrestres permettant l’apparition des premières forêts. Ils ont de cette façon favorisé l’avènement de la vie animale sur terre. Notre planète compte plus de 300 000 espèces végétales qui sont nécessaires à toutes les formes de vies animales présentes sur terre.

Une des problématiques environnementales la plus d’actualité étant celle des changements climatiques, il est important de prendre conscience de l’importance de la végétation comme solution possible au problème. Selon une étude récente publiée par l’ONU, le meilleur moyen de lutter contre les changements climatiques est d’utiliser la séquestration des gaz carbonique effectuée par les arbres. L’arbre absorbe le CO 2 lorsqu’il fait la photosynthèse ce qui peut compenser grandement les émissions de gaz en milieu urbain. La plantation de mille milliards d’arbres pourrait limiter l’augmentation de la température planétaire de 1.5 degré d’ici 2050 d’après ces spécialistes.

Malheureusement, les végétaux ont été les premiers affectés par le développement urbain. Il y a encore trop de personnes qui ignorent l’importance de ceux-ci dans notre quotidien. Les arbres sont essentiels à une bonne qualité de vie. C’est pour cette raison que nous tenons à renseigner la population sur les bénéfices écologiques, esthétiques, sociales et économiques. Notre but étant d’augmenter les connaissances générales de la population et ainsi assurer la conservation de la végétation actuelle faisant partie du patrimoine naturel.

Fonctions écologiques

L'arbre producteur d'oxygène et source de vie

Les arbres comme presque tous les végétaux, sont des organismes autotrophes. Ils fabriquent leur propre nourriture leur permettant ainsi de croître, se reproduire et transmettre leurs caractéristiques aux prochaines générations de végétaux par les gênes. Ils sont principalement les seuls à produire des substances organiques à partir de matières inorganiques. Les végétaux verts sont la base de la chaîne alimentaire et les plantes sans chlorophylle, les herbivores et les carnivores dépendent entièrement de la photosynthèse des végétaux. Sans eux, de nombreuses espèces ne pourraient survivre. La photosynthèse permet donc à la plante de transformer l’énergie lumineuse du soleil (matière inorganique) en glucose (énergie potentielle pour l’organisme végétal) ainsi que de produire de l’oxygène. Cet oxygène qui est libéré dans l’atmosphère est vital à la vie animale sur terre. Nous dépendons de ces arbres, de ces plantes et de tous ces végétaux capables d’effectuer la photosynthèse produisant l’oxygène dont nous avons besoin pour vivre. Un arbre mature produit en moyenne 120 Kg d’oxygène par année ce qui correspond à la moitié de la consommation annuelle d’un adulte.

L'arbre purificateur de l'air

Les végétaux, plus précisément les arbres sont les spécialistes de la filtration de l’air. L’air qui est absorbé par l’arbre contient une quantité de polluant et de poussière. Cette quantité absorbée varie d’une espèce d’arbre à l’autre. L’érable mature peut capter jusqu’à 20 kilogrammes de poussière par an. Une rue bordée d’arbres matures contient jusqu’à 4 fois moins de poussière atmosphérique qu’une rue sans arbres ! Plusieurs essences sont réputées pour leur haut taux de filtration des polluants tels que l’orme, le hêtre, l’aulne et le saule tandis que d’autres variétés tels que le chêne à gros fruit, l’Ostryer de virginie et le vinaigrier peuvent retenir une plus grande quantité de poussière grâce à leurs feuilles duveteuses.

Il est important également de mentionner que les végétaux matures en zone urbaine peuvent capter environ 800 kg de CO 2 par année.

L'arbre: synonyme de diversité biologique

Le terme de biodiversité fait référence à l’ensemble des espèces et des écosystèmes d’une région ou d’un milieu naturel donné. Dans la province de Québec, il y a plus de 40 000 espèces animales et végétales sauvages vivant en harmonie et nombreuses de ces espèces dépendent des écosystèmes forestiers. Cette diversité des organismes que l’on retrouve dans une région donnée constitue une mesure fondamentale de la santé du milieu naturel. La disparition d’une seule espèce végétale pourrait provoquer à elle seule l’extinction de plus de 30 espèces animales. Les végétaux sont des producteurs primaires dans la chaîne alimentaire, ils sont donc à la base de toute vie animale.

L'arbre lutte contre l'érosion du sol

Les arbres permettent de lutter contre l’érosion du sol qui survient fréquemment en milieu urbain due aux travaux de construction et au passage régulier des piétons. Les racines maintiennent le sol en place sur des terrains en pente et évitent l’écroulement des rives dans les cours d’eaux. En plus d’assurer une régularisation et stabilisation de l’hydrologie des sols, les arbres assurent également le maintien du niveau d’eau de la nappe phréatique. Lorsque le sol est exposé directement à la pluie dû à l’absence de couvert végétal, l’impact des gouttes d’eaux peut avoir des répercussions majeures à long terme sur la structure du sol ainsi qu’une perte de minéraux par ravinement ou par érosion dû au ruissellement entre autres. Cette dégradation est particulièrement prononcée sur les sols en pentes, les berges des ruisseaux, les falaises, les collines et les talus.

L'arbre améliore la qualité de l'eau

Les végétaux permettent de limiter la quantité de polluants qui s’écoulent vers les cours d’eaux grâce à leurs racines qui absorbent une bonne partie du volume des eaux de ruissellement. De cette façon, les arbres permettent de protéger nos cours d’eau ainsi que de diminuer les dommages causés par les inondations. En plus d’être des filtreurs d’eau très efficaces offrant donc une meilleure qualité de l’eau, les forêts servent à emmagasiner l’eau réduisant ainsi l’évaporation du sol. Ces forêts stabilisent et retardent également la fonte des neiges. Les végétaux en bande le long des cours d’eau, des lacs ou des étangs sont importants pour l’équilibre et le maintien de la santé des plans d’eau. Les arbres peuvent absorber une grande quantité des eaux de ruissellement souvent chargées de fertilisants. Le système racinaire des végétaux retient ces fertilisants évitant la sur-fertilisation des plans d’eau et diminue par le fait même le développement des algues et autres plantes aquatiques.

L'arbre participe à la régularisation des écarts extrêmes de température

Par le processus de l’évapotranspiration, les arbres dégagent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère ce qui influe sur le taux d’humidité local et permet de tempérer les variations extrêmes du climat. De nombreuses études scientifiques ont démontrées que le déboisement des villes augmente la température de l’air et la vitesse des vents.

L'arbre protège contre la chaleur

Les arbres rafraîchissent l’air ambiant en nous offrant une protection contre la chaleur. Plusieurs études démontrent que la température de l’air dans les boisés urbains est généralement plus fraîche que celle en milieu dépourvu d’arbre. L’évapotranspiration d’un arbre mature qui rafraîchit l’air ambiant équivaut à 5 climatiseurs fonctionnant à pleine capacité! Avec leur feuillage, les arbres nous offrent une protection contre la radiation solaire en absorbant et reflétant cette radiation, diminuant ainsi l’intensité du rayonnement solaire et la chaleur ressentie. De plus, ils permettent la création d’ombre sur les terrains résidentiels, offrant des espaces plus frais en cas de température élevée.

L'arbre protège contre la pluie

Les arbres nous protègent contre les précipitations en interceptant les gouttelettes et la neige. Les conifères sont les champions dans ce domaine puisqu’ils peuvent intercepter jusqu’à 40% d’une précipitation contrairement aux feuillus de mêmes dimensions qui interceptent 20% seulement.

L'arbre peut améliorer les sites arides et perturbés

Plusieurs éléments fertilisants sont essentiels à la survie des plantes tels que l’azote, le phosphore et le potassium. Certaines plantes telles que les légumineuses, peuvent fixer l’azote avec l’aide de bactéries. Elles ont la capacité de prélever l’azote de l’air et grâce à des bactéries, restituent l’azote dans le sol au niveau des racines pour que d’autres plantes qui ne peuvent fixer l’azote bénéficient de ces éléments fertilisants. Ces plantes fixatrices d’azote entretiennent une relation de symbiose avec les bactéries Rhizobium assurant un bénéfice aux deux parties. La plante, en fournissant de l’énergie aux bactéries issues de la photosynthèse, reçoit de la bactérie des acides aminés qui lui est nécessaire. Durant cet échange, il y a production d’azote qui se retrouvera dans le sol ou stocké par la plante elle-même. Lorsque la plante meurt, elle se décompose et libère tout l’azote dans le sol qu’elle aura stocké au fil du temps, fertilisant le sol. Ce processus de fixation d’azote permet à des plantes telles que celles faisant partie de la famille des légumineuses (le févier, le chicot du Canada, le robinier faux- acacia) de vivre dans des sols pauvres et arides. De plus, ils enrichissent les sols d’azote pour les autres plantes poussant dans le même secteur. La famille des graminées ainsi que les cypéracées ont également la capacité de fixer l’azote.

L'arbre et les brise-vents

Le vent est un élément d’une très grande puissance et pourtant les arbres ont la capacité de diminuer la vitesse des vents. Ils créent une résistance au déplacement de l’air ce qui a pour effet l’apparition d’une zone d’accalmie derrière eux. La vélocité de l’air peut être réduite jusqu’à 50% lorsqu’il y a un écran dense de végétation. Le degré de réduction de la vélocité dépendra de la hauteur de la végétation, de la densité et de la perméabilité des végétaux utilisés. Nous retrouvons de nombreux arbres brise-vents le long des autoroutes ou des rues rectilignes dans le but de contrôler et de diminuer les rafales de vents et de neige.

L'arbre est un attrait pour la faune

Plusieurs espèces animales et végétales dépendent totalement de la végétation pour leur survie. Plusieurs mammifères utilisent les arbres comme un abri tel que les écureuils. Les arbres sont également essentiels pour les oiseaux et les insectes leur offrant abri, protection et nourriture. Plusieurs de ces végétaux sont essentiels à l’alimentation des oiseaux l’hiver tel que les sorbiers et les aubépines, offrant des fruits durant la période hivernale puisque ces arbres conservent leurs fruits même durant cette période. Plusieurs autres fruits produits par la végétation font partie du régime alimentaire de diverse espèces animales tels que les glands, les baies et les samares. De plus, la végétation offre une protection aux proies qui se cachent parmi le couvert feuillu des arbres pour se protéger des prédateurs.

L'arbre protège contre le bruit

Une ceinture d’arbres le long des routes permet de diminuer le bruit ambiant de 6 à 8 décibels. La sensation sonore qui est réduite de 50% correspond à une atténuation de 12 décibels. La densité de feuillage des arbres est une bonne barrière de protection contre les bruits ambiants de la ville et de la circulation routière.

Fonctions esthétiques

L'arbre : élément architectural (mise en valeur du paysage)

Le milieu urbain est souvent un paysage froid et sans vie. L’ajout de végétation tel que les arbres viennent briser cette monotonie et l’aspect linéaire des structures. Ces arbres permettent de cacher les endroits disgracieux de par leur port majestueux de branches et de feuilles. Lorsque ces éléments naturels sont aménagés de façon adéquates, ces arbres s’harmonisent avec les éléments architecturaux créés par l’homme.

L'arbre écran

Les arbres sont souvent utilisés pour délimiter les grands espaces extérieurs. Dans les secteurs résidentiels, ils sont utilisés dans le but de conserver l’intimité et l’aspect privé des maisons. Les végétaux tel que les différents types de haie offrent cet avantage. Les arbres permettent aussi de délimiter les zones résidentielles des zones industrielles ainsi que les zones de circulation, créant un écran naturel contre le bruit, permettant donc l’isolation des zones un peu moins attrayantes pour nous. Certains types de végétaux possédant des épines sont plantés à des endroits spécifiques dans les parcs dans le but de créer une barrière naturelle bloquant l’accès aux piétons. En contrôlant la circulation pédestre, nous préservons la diversité et la conservation de nos parcs naturels.

Fonctions sociales

L'arbre et ses effets psychologiques sur les humains

Les arbres dans nos villes nous rappellent constamment qu’il y a de la vie partout autour de nous et que cette vie est affectée par le rythme immuable des saisons. Le doux parfum des fleurs de lilas, des cerisiers et des pommiers au réveil du printemps, les arbres matures nous faisant de l’ombre durant les périodes de canicule l’été, le changement de couleur des feuilles et la tombée de ces feuilles à l’automne ainsi que la végétation gelée lors du verglas en hiver, offrent tous de magnifiques paysages et sont des exemples de phénomènes ayant un impact inconscient sur nous et notre bien-être.

L'arbre et la qualité de vie

Il a été prouvé par plusieurs études scientifiques que les arbres sont une source de bien-être et de santé mentale pour les citadins d’une ville possédant de grands espaces verts ainsi qu’une quantité importante de végétation sur son territoire. La simple présence d’arbre à proximité des résidences améliore la qualité de vie des individus. Avec leur aspect majestueux, les arbres suscitent l’admiration et l’émerveillement. Les arbres et les arbustes offrent un aspect plus naturel à nos villes urbaines et permettent de conserver ces éléments naturels nécessaires à l’équilibre de notre psychique. La végétation dans les villes permet d’augmenter le désir de circuler à pied et de profiter de ces belles rues pleines de couleurs et de vie.

L'arbre et l'ornementation

Les arbres en ville permettent d’améliorer l’esthétique générale d’une ville amenant une variabilité de couleurs, de textures et de formes. La végétation embellit énormément nos paysages urbains et celle-ci est très prisées des citoyens. Les arbres d’ornement tels que l’amélanchier du Canada (Amelanchier canadensis), le lilas japonais (Syringa reticulata), le cerisier (Prunus avium) ainsi que le pommetier décoratif (Malus cv) sont de bons exemples d’arbres ayant une floraison spectaculaire, des couleurs vives, des textures et de superbes feuillages qui améliorent grandement l’esthétisme du paysage dans nos villes.

L'arbre et la récréation

Les réserves fauniques, les parcs nationaux, les parcs urbains, les centres de plein-air sont tous des endroits où domine la végétation et beaucoup sont des zones protégées. Ce sont des lieux privilégiés pour les citadins offrant des endroits de récréation et de rassemblement pour la population. Les citoyens peuvent y pratiquer des sports tels que la randonnée pédestre et le vélo de montagne. Ces espaces verts offrent également la possibilité de faire de l’observation de cette nature qui nous fascine tant.

L'arbre et l'éducation environnementale

Plusieurs parcs municipaux des grandes villes offrent des points d’observation de la faune et de la flore. Ces sites permettent de sensibiliser la population à l’importance de la conservation de ces milieux naturels. Des réseaux d’interprétation sont également disponibles dans certaines villes permettant aux citoyens, aux touristes et aux étudiants d’être en contact avec toutes les richesses du monde naturel puisqu’ils sont accessibles à tous.

L'arbre et la médecine

Ce n’est pas seulement depuis des dizaines d’années que nous utilisons l’extrait de différentes espèces végétales pour confectionner de puissants remèdes. Les peuples indigènes entre autres, savaient déjà à l’époque l’ampleur des bénéfices que les végétaux pouvaient leur apporter. Ils les utilisaient pour confectionner des apaisants fait de différentes herbes, des traitements contre certaines maladies ainsi que de la prévention. Plus de 500 plantes différentes ont été utilisées dans le but de guérir, prévenir et traiter les diverses maladies et ces remèdes étaient administrés de multiples façons. Plusieurs se buvaient en tisane, certains devaient être mastiqués et d’autres inhalés. Encore de nos jours, ces peuples ont recours à cette médecine. Dans notre société, les organismes végétaux sont utilisés pour créer un bon nombre de médicaments. L’écorce de saule par exemple est utilisée pour élaborer de l’aspirine et les taxus, communément appelés If, ont des vertus pouvant servir au traitement de certains types de cancer. Nous nous devons de protéger nos écosystèmes pour que les générations futures puissent également profiter de leur vertu médicinale tout comme nous l’avons fait durant notre génération.

Fonctions économiques

L'arbre et la production fruitière

Les arbres produisant des fruits tels que les poiriers, les pommiers, les pruniers et les cerisiers ont une valeur économique importante pour les producteurs locaux. Plusieurs propriétaires de résidence en ville, en banlieue ou en milieu rural ont la chance d’avoir ces arbres fruitiers sur leur terrain et tirent avantage de leur rendement pour leur propre consommation.

L'arbre: moteur économique

L’arbre possède une grande valeur économique en milieu urbain. Ces types de végétaux génèrent des milliers d’emploi dans le domaine de l’arboriculture et de l’horticulture. Dans la plupart des municipalités, une importance particulière est accordée à ces domaines, dans le but de préserver, conserver et mettre en valeur ces ressources.

L'arbre : attrait touristique

Les habitants des grandes villes ne sont pas sans connaître les parcs, les boisés et les quartiers pourvus de magnifiques arbres. L'engouement pour de tels sites suscite l'intérêt d'un grand nombre d'individus. Les boisés et les parcs urbains à haut potentiel ligneux font également la convoitise des touristes. Ceci est un atout économique non négligeable pour une municipalité.

L'arbre : économiseur d'énergie

Les arbres qui sont situés sur le côté nord d’une résidence aident à réduire les coûts de chauffage l’hiver puisqu’ils agissent comme une barrière de protection contre les vents froids hivernaux. En période de grosse chaleur en saison estivale, les arbres proches de la maison abaissent la température, ce qui permet de réduire l’utilisation du climatiseur.

L'arbre et la matière ligneuse

L’arbre est utilisé dans plusieurs domaines comme ressource importante et indispensable. En milieu forestier, cette ressource est utilisée pour créer des matériaux de construction, du bois d’œuvre, du bois de chauffage ou de la pâte à papier et elles sont toutes essentielles à l’économie de notre pays. Chaque consommateur utilise au quotidien des produits venant de la transformation de la matière ligneuse. La gestion de cette ressource est donc primordiale si nous voulons continuer à exploiter celle-ci à long terme.

L'arbre et la production sucrière

L’érable à sucre est un arbre emblématique du Québec. Tout au long de la vallée du Saint-Laurent, il est possible de voir des regroupements d’érables à sucre et de les reconnaître facilement grâce à leur grand développement ainsi que par leur couleur flamboyante durant l’automne. La sève de ces arbres fournit au printemps un sucre et un sirop au goût doux, riche et particulier. Les produits dérivés de cette sève sont très recherchés et ont une valeur économique importante pour les producteurs locaux qui en font la transformation.

L'arbre: inhibiteur d'accidents

Les végétaux qui sont situés à des endroits précis permettent de réduire le nombre d’accident de la route. Les arbres longeant les autoroutes par exemple, permettent de diminuer les rafales de vent, d’empêcher l’éblouissement lorsque le soleil se situe près de l’horizon ainsi que de réduire la poudrerie durant l’hiver.

L'arbre et la plus-value financière d'une propriété

La présence d’arbres sur le terrain d’une propriété peut augmenter la valeur de la maison de 10 à 23% et dans certains cas, cette augmentation peut s’élever jusqu’à 30%! La présence d’arbres et de verdure à tendance à faire augmenter la valeur des résidences voisines. Les propriétés situées en périphérie de parc, de terrain de golf et d’espaces verts se revendent plus chères sur le marché immobilier puisque les acheteurs sont souvent prêts à investir davantage pour une résidence proche de ces espaces apaisants et paisibles.

"Partout où l'arbre a disparu, l'homme a été puni de son imprévoyance."

Ces paroles de Châteaubriand résument bien l'apport capital de l'arbre dans nos vies.

"On voit dans quelles extrémités regrettables cette attitude, cette mentalité d'exploitation nous a menées. L'arbre n'est pas uniquement un apport économique, il est aussi un apport précieux à notre bien-être."

Sources

Deloeuvre, Guy. L’arbre de vie. E-book. publié en 2018

Reece, J.B., Urry, L.A., Cain, M.L., Wasserman, S.A., Minorsky, P.V., Jackson, R.B. Campbell Biologie, 4eme édition. ERPI, Éditions du Renouveau Pédagogique Inc. 2012. (Éditions postérieures acceptées, éditions antérieures soumises à l’appréciation du tuteur).

Zimmer, C. (2011) Introduction à l'évolution: ce merveilleux bricolage. De Boeck, Bruxelles.

Raven, P.H., R.F. Evert et S.E. Eichhorn 2014. Biologie végétale. 3ème édition. Traduction de la 8ième édition américaine. de boeck.