Mauvaises pratiques

"Est-il raisonnable de transformer en porte manteau nos arbres au port naturellement majestueux?"

Ces interventions mutilantes entraînent un certain nombre de conséquences pour la santé et la survie des arbres ainsi traités, pour l'aspect paysager défiguré et pour l’encadrement des habitants.

La réduction considérable de la surface foliaire diminue la capacité de photosynthèse des arbres et donc leurs possibilités de nutrition. L’arbre s’affaiblit et réagit en émettant une multitude de rameaux et de gourmands qui font écran à la lumière et imposeront des tailles de plus en plus fréquentes. De plus, les racines régressent par épuisement des réserves, ce qui affecte la solidité de l’ancrage dans le sol.

Les plaies de coupe qui sont toujours très importantes ne cicatriseront jamais. Elles offrent une porte ouverte aux champignons et insectes ravageurs. La pourriture s’installera et descendra peu à peu dans le tronc vers les racines : l’espérance de vie de l’arbre aura diminué de moitié ainsi que sa valeur, si ce n’est plus.

Ces traitements enlèvent leur silhouette spécifique et naturelle aux arbres qui prennent un aspect souffrant et disgracieux.

Ces arbres dépouillés de leurs branches dont ne subsistent que moignons disgracieux devraient disparaître de nos paysages urbains, car ils sont symboles de non-respect, de mutilation, de souffrance de notre patrimoine arboricole.

En résumé, ces tailles exceptionnelles doivent demeurer une « exception ». L’étêtage ne devrait être envisagé qu’en cas de nécessité absolue.

Mauvaise pratique dans un arbre